suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Philosophie  / Etats de choc : bêtise et savoir au XXIe siècle

Etats de choc : bêtise et savoir au XXIe siècle

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : MILLE ET UNE NUITS Date de parution : 01 mars 2012 Rayon : PHILOSOPHIE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782755506457

Couverture du livre Etats de choc : bêtise et savoir au XXIe siècle - STIEGLER BERNARD - 9782755506457
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

À lire
« En ces temps d'incertitude et de contestations au sujet de l'institution universitaire, le nouvel ouvrage de Bernard Stiegler tombe à point. À la jointure de la théorie critique de l'École de Francfort et de la déconstruction de Derrida, le philosophe français se penche sur les apories de la raison moderne. Sur fond de refonte de la pensée post-structuraliste, on a droit à une critique en règle de l'ultralibéralisme et de son influence néfaste sur la compréhension du savoir et l'orientation de l'université. Stiegler en appelle à une philosophie de l'attention et de la responsabilité pour contrer la bêtise intellectuelle de notre temps. »

extrait sélectionné

Toute question concernant l'université, son passé, son présent et son avenir ne peut que repasser par et poser à nouveaux frais et dance nouveau contexte la question de savoir ce que signifie penser. Penser, c'est participer à la production d'une forme attentionnelle et la transmettre, voire inventer une forme attentionnelle.

Ce qu’en dit l’éditeur
L’impression que la déraison domine désormais les hommes accable chacun d’entre nous.Que la rationalisation qui caractérise les sociétés industrielles conduise à la régression de la raison (comme bêtise ou comme folie), ce n’est pas une question nouvelle : Theodor Adorno et Max Horkheimer nous en avertissaient déjà en 1944 – au moment où Karl Polanyi publiait La Grande Transformation. Cette question a cependant été abandonnée, tandis qu’au tournant des années 1980, la rationalisation de toute activité, rapportée au seul critère de la « performance », était systématiquement et aveuglément orchestrée par la « révolution conservatrice » – imposant le règne de la bêtise et de l’incurie. Tout en mettant en évidence les limites de la philosophie qui inspirait l’École de Francfort, le post-structuralisme laisse aujourd’hui ses héritiers désarmés devant ce qui s’impose comme une guerre économique planétaire et extrêmement ravageuse. Naomi Klein a soutenu que la théorie et la pratique ultralibérales inspirées de Milton Friedman reposaient sur une « stratégie du choc ».L’« état de choc » permanent règne cependant depuis le début de la révolution industrielle – et plus encore depuis le temps où s’applique ce que Joseph Schumpeter décrivit comme une « destruction créatrice », caractéristique du modèle consumériste. À partir des années 1980, sous l’impulsion de Ronald Reagan et Margaret Thatcher, l’état de choc technologique a été suscité par un marketing planétaire ne rencontrant plus aucune limite, imposant la prolétarisation généralisée, et détruisant l’économie libidinale : ainsi s’est installé le capitalisme pulsionnel où la destruction créatrice est devenue une destruction du monde. L’état de choc est ce que le post-structuralisme n’aura pas pensé, principalement en raison de deux malentendus : 1.quant au sens de la prolétarisation (que Marx pense avant tout comme une perte de savoir induite par un choc machinique), 2. quant à la nature de l’économie libidinale (au sein de laquelle Freud, à partir de 1920, distingue la libido de la pulsion).Bernard Stiegler, philosophe, est notamment l’auteur de La Technique et le Temps, Mécréance et discrédit, Prendre soin. De la jeunesse et des générations et Ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue.Depuis 2006, il dirige l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) et préside l’association Ars Industrialis, Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit.
Biographie
Bernard Stiegler, philosophe, est notamment l'auteur de La Technique et le Temps, Mécréance et discrédit, Prendre soin.De la jeunesse et des générations et Ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. Depuis 2006, il dirige l'Institut de recherche et d'innovation (IRI) et préside l'association Ars Industrialis, Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit.
Du même auteur
Ce livre a été associé à la Vitrine : L'éducation
Ce livre a été associé à la Vitrine : Spécial Sciences humaines
Ce livre a été associé à la Vitrine : Bernard Stiegler, philosophe du pharmakon technologique
Ce livre a été associé à la Vitrine : Plein feu sur les choix de Sébastien
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Eichmann a jerusalem - ARENDT HANNAH - 9782070326211
    Eichmann a jerusalem ARENDT HANNAH 21,95 $
  2. Couverture du livre Foucault - DELEUZE GILLES - 9782707318831 version électronique disponible
    Foucault DELEUZE GILLES 15,95 $
  3. Couverture du livre Le deuxieme sexe I - BEAUVOIR SIMONE DE - 9782070323517 version électronique disponible
    Le deuxieme sexe I BEAUVOIR SIMONE DE 19,95 $
  4. Couverture du livre Le pli: leibniz et le baroque - DELEUZE GILLES - 9782707311825 version électronique disponible
    Le pli: leibniz et le baroque DELEUZE GILLES 32,95 $
  5. Couverture du livre Cosmos - ONFRAY MICHEL - 9782290126561
    Cosmos ONFRAY MICHEL 17,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2017 - Gallimard Montréal