suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Littérature africaine  / Pêcheurs (Les)

Pêcheurs (Les)

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : POINTS Date de parution : 14 août 2017 Rayon : LITTERATURE AFRICAINE Format : Poche EAN13 / ISBN :

9782757864593

Couverture du livre Pêcheurs (Les) - Obioma Chigozie - 9782757864593
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

À lire
« Dans cette tragédie digne des anciens Grecs, le malheur vient de l'intérieur, d'un mal qui ronge l'esprit et le corps des membres de la famille. Les jeux anodins des garçons prennent un tour fatal au contact des interdits superstitieux et les incantations religieuses de la mère n'y peuvent rien. Pas plus que les efforts du père pour offrir à ses enfants une éducation occidentale, ultime recourt, suppose-t-il, contre la stagnation sociale et la pauvreté matérielle. Dans cette cellule familiale jusque-là paisible, l'ancien et le nouveau monde ne cessent de s'affronter pour laisser voir une Afrique contemporaine exacerbée par des défis sociaux et moraux inédits. Traversé de bout en bout par ces tensions multiformes, le roman tient le lecteur en haleine et lui promet des scènes qui secouent.  »

extrait sélectionné

Cette nuit-là, le silence et la peur engloutirent la maison. Je partis me coucher très tôt, en même temps qu'Obembe, et David, craignant la compagnie de notre mère quand elle était dans cette humeur, nous suivit. Longtemps avant de pouvoir m'endormir, je guettai un signe d'Ikenna. En vain. Pourtant, tout en l'attendant, je souhaitais secrètement qu'il ne revienne pas avant le lendemain matin. D'une part, je redoutais la fureur de notre mère, et ce qu'elle risquait de lui faire subir s'il rentrait avant qu'elle ne se calme. Mais je redoutais autre chose: au retour de la clinique, Boja avait déclaré que cette fois, c'en était trop. " Je jure, avait-il dit en léchant le bout de son index, signe d'un serment solennel, je jure de ne plus me laisser chasser de ma chambre. " Et pour respecter sa menaçante promesse, il était aller se coucher dans son lit. (...) un jour Boja se vengerait car il avait subi un tort considérable. Et tandis que mon corps cédait malgré lui à l'achèvement de cette journée, je ne pus que me demander avec appréhension jusqu'où le poison s'était infiltré en Ikenna, et où s'arrêterait cette contamination.

Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2017 - Gallimard Montréal