🔎 suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Spirale. No. 252, Printemps 2015

Spirale. No. 252, Printemps 2015

Stigmate-machine : altérisation et racisation par le haut

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À télécharger
À télécharger

Éditeur : Spirale magazine culturel inc. Collection : SPIRALE Date de parution : 23 juin 2015 EAN13 / ISBN :

9782924359099

Couverture du livre Spirale. No. 252, Printemps 2015 - MICHAUD GINETTE - 9782924359099
feuilleter
agrandir
À télécharger
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
À coups d’évidences, la machine à stigmatiser à l’ère du capitalisme néolibéral agit sur nos manières de penser, de ressentir et de percevoir les parties qui composent nos sociétés de façon à ce que notre compassion se distribue inégalement. Les ouvrages recensés dans ce dossier présentent tous quelque utilité en regard de la double tâche qui incombe à l’antiracisme contemporain : d’une part, élaborer un contre-discours approfondissant la critique des formes persistantes d’altérisation et de rélégation à la marge afin d’ouvrir la possibilité de les dépasser et, d’autre part, réorienter la pensée et la lutte contre le racisme vers les théories, les savoirs et les pratiques qui constituent un racisme d’en haut.
Biographie
Ginette Michaud est professeur au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Parmi ses récents ouvrages : le Cahier de L’Herne. Derrida (Éditions de L’Herne, 2004) ; Tenir au secret (Derrida, Blanchot) (Galilée, 2006) ; et le catalogue Trop. Jean-Luc Nancy, avec François Martin et Rodolphe Burger (Galerie de l’uqam, 2006). Membre du Comité éditorial chargé de l’édition du Séminaire de Jacques Derrida, elle a préparé, avec Michel Lisse et Marie-Louise Mallet, l’édition du premier volume qui paraît à l’automne 2008 aux éditions Galilée : Séminaire La bête et le souverain, volume i, 2001-2002. Le Temps Volé éditeur publiera également cet automne un essai intitulé « Comme en rêve... » (Derrida, Cixous) suivi de Songes de juillet.
Marie-Blanche Tahon, professeure au département de sociologie et d’anthropologie à l’Université d’Ottawa. Son enseignement et ses recherches articulent politique, famille et rapports de sexe. Y compris autour de l’Algérie où elle a enseigné de 1975 à 1980, avant de venir vivre au Québec. Sa thèse dirigée par Hélène Cixous était intitulée Des Algériennes entre masque et voile (1979). Elle a publié Algérie. La guerre contre les civils (1998) et plusieurs articles et chapitres de livre sur la citoyenneté des femmes algériennes ainsi que sur le port du hijab au Québec depuis le début des années 1990.
Département de philosophie, Université du Québec à Montréal. leroux.georges@uqam.ca
Née à Lévis en 1974, Dalie Giroux enseigne la théorie politique à l’Université d’Ottawa.
Guillaume Asselin termine actuellement une thèse de doctorat sur les métamorphoses du sacré dans la littérature moderne et contemporaine, au sujet desquelles il a publié quelques essais et prononcé plusieurs conférences. Il a co-dirigé deux ouvrages : le premier, en collaboration avec Jean-François Bourgeault, autour de l'oeuvre du philosophe Giorgio Agamben, sous le titre La littérature en puissance, paru en 2006 aux éditions VLB. Le second, en collaboration avec Pierre Ouellet, consacré aux rapports entre écriture et chamanisme et paru en 2007 aux éditions VLB sous le titre Puissances du verbe.
Chercheur postdoctoral à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université Paris I, Alex Gagnon est l’auteur du livre La communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (xixe-xxe siècle), paru aux Presses de l’Université de Montréal en 2016.
Jean-Claude Brochu est né à Québec en 1961 et enseigne le français et la littérature au Cégep Édouard-Montpetit depuis 1990. Il a rédigé un mémoire de maîtrise sur l’intimisme dans les romans de Julien Green et collaboré à divers ouvrages collectifs, de même qu’à plusieurs revues littéraires québécoises.
Marie-Claude Haince est anthropologue, chercheur postdoctoral au département d’anthropologie de l’University of the Witwatersrand à Johannesburg en Afrique du Sud. Elle travaille présentement sur la gestion et les politiques de la diversité religieuse au Canada en s’appuyant sur le modèle sud-africain comme point de comparaison. Ses recherches antérieures sur le système d’immigration canadien se sont focalisées, d’une part, sur l’exclusion et le confinement de certaines populations migrantes et, d’autre part, sur les micro-politiques à l’oeuvre lors du processus de sélection des immigrants, plus précisément sur le déploiement du pouvoir discrétionnaire dans le cadre du contrôle et de la gestion migratoire.
Département de sociologie, Université de Montréal. valerie.amiraux@umontreal.ca
Alice Michaud-Lapointe est née à Montréal en 1990. Son premier livre, Titre de transport (Héliotrope, 2014 ; réédition en format de poche, 2016), a été finaliste du Grand Prix littéraire Archambault. En automne 2016 paraît son premier roman, Villégiature.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Anomalie (L') - Le Tellier Hervé - 9782072895098 version électronique disponible
    Anomalie (L') Le Tellier Hervé 37,95 $
  2. Couverture du livre Villes de papier (Les) - Fortier Dominique - 9782896944699
    Villes de papier (Les) Fortier Dominique 15,95 $
  3. Couverture du livre Kukum - Jean Michel - 9782764813447
    Kukum Jean Michel 24,95 $
  4. Couverture du livre Voyageuse de nuit (La) - ADLER LAURE - 9782246826019
    Voyageuse de nuit (La) ADLER LAURE 32,95 $
  5. Couverture du livre Impatientes (Les) - Amadou Amal Djaïli - 9782490155255
    Impatientes (Les) Amadou Amal Djaïli 29,95 $


© 2001-2021 - Gallimard Montréal